SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

L’arrivée en Géorgie a été un réel choc culturel

L’arrivée en Géorgie a été un réel choc culturel, et l’adaptation a demandé beaucoup d’efforts. Même si j’étais sûre de ma décision, et ravie d’être enfin à l’autre bout de l’Europe, le fait de devoir parler anglais tout le temps me demandais beaucoup d’effort, et me fatiguait énormément ; entendre parler géorgien sans pouvoir comprendre ne serait-ce qu’un mot me frustrait beaucoup ; je me sentais seule et également frustrée de ne pouvoir parler ma langue qu’avec mes amis en France, qui ne pouvaient pas comprendre ce que je vivais.

J’avais également du mal à trouver ma place dans mon association. Je n’avais pas vraiment de travail, pas de taches précises, et des directives assez floues. On me donnait à faire quelques taches quand j’en demandais, mais sans que je comprenne vraiment si elles avaient une utilité.

Cependant l’ambiance générale était très bonne. Je m’entendais très bien avec tout le monde, et le sens de l’hospitalité géorgien poussaient mes colocataires, collègues et nouvelles rencontres à être très attentifs, à m’aider à m’intégrer, à me dorloter. Je gardais également à l’esprit que j’avais décidé de partir pour apprendre et découvrir une nouvelle culture, une nouvelle langue, et surtout pour évoluer, dépasser mes limites, et gagner confiance en moi.

Les choses ont également changées du tout au tout après le training d’arrivée, où j’ai pu rencontrer d’autres volontaires, créer de vraies amitiés, partager mes peurs et mes difficultés, mais aussi mes expériences. Cela a également été le début des voyages alentours, entre volontaires, sur les routes d’Arménie et de Géorgie.

 



28/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres